le marketing

Publié le par max&ben

   Les bénéfices engrangés par l'emploi d'une main-d'oeuvre à salaire peu élevé a permis à Nike de miser sur le marketing pour gagner des parts de marché. 
Ce qui caractérise avant tout Phil Knight, c'est son voeu de substituer le concept à la réalisation. Ainsi l’explique Phil Knight : " Pendant des années, nous nous sommes considérés comme une société orientée production, au sens où nous mettions toute notre énergie dans la conception et la fabrication du produit. Mais à présent, nous comprenons que notre fonction la plus importante est sa mise en marché. "
Nous disons maintenant que Nike est une société orientée marketing, et que le produit est notre outil de marketing le plus puissant ».
Lorsque le véritable processus de production est à ce point dévalué, il va de soi que les individus qui effectuent le travail de production risquent d’être traité comme la dernière roue du carrosse.
Une certaine symétrie voit le jour : depuis que la production de masse a initié le besoin du branding, le rôle de ce dernier a lentement acquis de l’importance au point que plus d’un siècle et demi après la révolution industrielle, ces sociétés et Phil Knight sont en mesure de penser que le branding pourrait se substituer complètement à la production.
Pour Knight, la production, loin d’être la pierre angulaire de son empire de marque, n’est qu’une activité fastidieuse et marginale. Il mise tout sur la publicité et le concept et doit pour cela s'entourer des meilleurs.
 
 

Publié dans success-story

Commenter cet article